¬ę Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie √©ternelle ¬Ľ Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mercredi de P√Ęques

L'√Čglise f√™te : Mercredi de P√Ęques

Saint(s) du jour : Bse Maria Gabriella Sagheddu, trappistine (‚Ć 1939),  St Georges, tribun militaire et martyr (‚Ć v. 303)
image Les autres saints du jour...

Les lectures du jour

Commentaire du jour : Saint Augustin
¬ę¬†Reste avec nous¬†¬Ľ

√Čvangile de J√©sus Christ selon saint Luc 24,13-35.
Le troisi√®me jour apr√®s la mort de J√©sus, deux disciples faisaient route vers un village appel√© Emma√ľs, √† deux heures de marche de J√©rusalem,
et ils parlaient ensemble de tout ce qui s'était passé.
Or, tandis qu'ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s'approcha, et il marchait avec eux.
Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas.
J√©sus leur dit : ¬ę De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? ¬Ľ Alors, ils s'arr√™t√®rent, tout tristes.
L'un des deux, nomm√© Cl√©ophas, r√©pondit : ¬ę Tu es bien le seul de tous ceux qui √©taient √† J√©rusalem √† ignorer les √©v√©nements de ces jours-ci. ¬Ľ
Il leur dit : ¬ę Quels √©v√©nements ? ¬Ľ Ils lui r√©pondirent : ¬ę Ce qui est arriv√© √† J√©sus de Nazareth : cet homme √©tait un proph√®te puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple.
Les chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré, ils l'ont fait condamner à mort et ils l'ont crucifié.
Et nous qui esp√©rions qu'il serait le lib√©rateur d'Isra√ęl ! Avec tout cela, voici d√©j√† le troisi√®me jour qui passe depuis que c'est arriv√©.
A vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure,
et elles n'ont pas trouv√© son corps ; elles sont m√™me venues nous dire qu'elles avaient eu une apparition : des anges, qui disaient qu'il est vivant.
Quelques-uns de nos compagnons sont all√©s au tombeau, et ils ont trouv√© les choses comme les femmes l'avaient dit ; mais lui, ils ne l'ont pas vu. ¬Ľ
Il leur dit alors : ¬ę Vous n'avez donc pas compris ! Comme votre cŇďur est lent √† croire tout ce qu'ont dit les proph√®tes !
Ne fallait-il pas que le Messie souffr√ģt tout cela pour entrer dans sa gloire ? ¬Ľ
Et, en partant de Mo√Įse et de tous les Proph√®tes, il leur expliqua, dans toute l'√Čcriture, ce qui le concernait.
Quand ils approch√®rent du village o√Ļ ils se rendaient, J√©sus fit semblant d'aller plus loin.
Mais ils s'efforc√®rent de le retenir : ¬ę Reste avec nous : le soir approche et d√©j√† le jour baisse. ¬Ľ Il entra donc pour rester avec eux.
Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna.
Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards.
Alors ils se dirent l'un √† l'autre : ¬ę Notre cŇďur n'√©tait-il pas br√Ľlant en nous, tandis qu'il nous parlait sur la route, et qu'il nous faisait comprendre les √Čcritures ? ¬Ľ
A l'instant m√™me, ils se lev√®rent et retourn√®rent √† J√©rusalem. Ils y trouv√®rent r√©unis les onze Ap√ītres et leurs compagnons, qui leur dirent :
¬ę C'est vrai ! le Seigneur est ressuscit√© : il est apparu √† Simon-Pierre. ¬Ľ
A leur tour, ils racontaient ce qui s'était passé sur la route, et comment ils l'avaient reconnu quand il avait rompu le pain.


 
©Evangelizo.org 2001-2014