« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le jeudi de la 24e semaine du temps ordinaire

Saint(s) du jour : St Giuseppe de Copertino, prĂȘtre o.f.m. conv.,  Ste Richarde, impĂ©ratrice et fond. d’Andlau († v. 895)
image Les autres saints du jour...

Les lectures du jour

Commentaire du jour : Pape François
« Ses nombreux péchés sont pardonnés »

Évangile de JĂ©sus Christ selon saint Luc 7,36-50.
Un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table.
Survint une femme de la ville, une pécheresse. Elle avait appris que Jésus mangeait chez le pharisien, et elle apportait un vase précieux plein de parfum.
Tout en pleurs, elle se tenait derriĂšre lui, Ă  ses pieds, et ses larmes mouillaient les pieds de JĂ©sus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et y versait le parfum.
En voyant cela, le pharisien qui avait invitĂ© JĂ©sus se dit en lui-mĂȘme : « Si cet homme Ă©tait prophĂšte, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu'elle est : une pĂ©cheresse. Â»
JĂ©sus prit la parole : « Simon, j'ai quelque chose Ă  te dire. - Parle, MaĂźtre. Â»
JĂ©sus reprit : « Un crĂ©ancier avait deux dĂ©biteurs ; le premier lui devait cinq cents piĂšces d'argent, l'autre cinquante.
Comme ni l'un ni l'autre ne pouvait rembourser, il remit Ă  tous deux leur dette. Lequel des deux l'aimera davantage ? Â»
Simon rĂ©pondit : « C'est celui Ă  qui il a remis davantage, il me semble. - Tu as raison Â», lui dit JĂ©sus.
Il se tourna vers la femme, en disant Ă  Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entrĂ© chez toi, et tu ne m'as pas versĂ© d'eau sur les pieds ; elle, elle les a mouillĂ©s de ses larmes et essuyĂ©s avec ses cheveux.
Tu ne m'as pas embrassĂ© ; elle, depuis son entrĂ©e, elle n'a pas cessĂ© d'embrasser mes pieds.
Tu ne m'as pas versĂ© de parfum sur la tĂȘte ; elle, elle m'a versĂ© un parfum prĂ©cieux sur les pieds.
Je te le dis : si ses pĂ©chĂ©s, ses nombreux pĂ©chĂ©s, sont pardonnĂ©s, c'est Ă  cause de son grand amour. Mais celui Ă  qui on pardonne peu montre peu d'amour. Â»
Puis il s'adressa Ă  la femme : « Tes pĂ©chĂ©s sont pardonnĂ©s. Â»
Les invitĂ©s se dirent : « Qui est cet homme, qui va jusqu'Ă  pardonner les pĂ©chĂ©s ? Â»
JĂ©sus dit alors Ă  la femme : « Ta foi t'a sauvĂ©e. Va en paix ! Â»


 
©Evangelizo.org 2001-2014