« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

TreiziĂšme dimanche du temps ordinaire

Premier livre des Rois 19,16b.19-21.
En ces jours-lĂ , le Seigneur avait dit au prophĂšte Élie : « Tu consacreras ÉlisĂ©e, fils de Shafath, comme prophĂšte pour te succĂ©der. »
Élie s’en alla. Il trouva ÉlisĂ©e, fils de Shafath, en train de labourer. Il avait Ă  labourer douze arpents, et il en Ă©tait au douziĂšme. Élie passa prĂšs de lui et jeta vers lui son manteau.
Alors ÉlisĂ©e quitta ses bƓufs, courut derriĂšre Élie, et lui dit : « Laisse-moi embrasser mon pĂšre et ma mĂšre, puis je te suivrai. » Élie rĂ©pondit : « Va-t’en, retourne lĂ -bas ! Je n’ai rien fait. »
Alors ÉlisĂ©e s’en retourna ; mais il prit la paire de bƓufs pour les immoler, les fit cuire avec le bois de l’attelage, et les donna Ă  manger aux gens. Puis il se leva, partit Ă  la suite d’Élie et se mit Ă  son service.

Psaume 16(15),1-2a.5.7-8.9-10.2b.11.
Garde-moi, mon Dieu : j'ai fait de toi mon refuge.
J'ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort. »

Je bénis le Seigneur qui me conseille :
mĂȘme la nuit mon cƓur m'avertit.
Je garde le Seigneur devant moi sans relĂąche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

Mon cƓur exulte, mon Ăąme est en fĂȘte,
ma chair elle-mĂȘme repose en confiance :
tu ne peux m'abandonner Ă  la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

Je n'ai pas d'autre bonheur que toi.
Tu m'apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, Ă©ternitĂ© de dĂ©lices !


Lettre de saint Paul ApĂŽtre aux Galates 5,1.13-18.
FrĂšres, c’est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libĂ©rĂ©s. Alors tenez bon, ne vous mettez pas de nouveau sous le joug de l’esclavage.
Vous, frÚres, vous avez été appelés à la liberté. Mais que cette liberté ne soit pas un prétexte pour votre égoïsme ; au contraire, mettez-vous, par amour, au service les uns des autres.
Car toute la Loi est accomplie dans l’unique parole que voici : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-mĂȘme.’
Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres.
Je vous le dis : marchez sous la conduite de l’Esprit Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair.
Car les tendances de la chair s’opposent Ă  l’Esprit, et les tendances de l’Esprit s’opposent Ă  la chair. En effet, il y a lĂ  un affrontement qui vous empĂȘche de faire tout ce que vous voudriez.
Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’ĂȘtes pas soumis Ă  la Loi.

Évangile de JĂ©sus-Christ selon saint Luc 9,51-62.
Comme s’accomplissait le temps oĂč il allait ĂȘtre enlevĂ© au ciel, JĂ©sus, le visage dĂ©terminĂ©, prit la route de JĂ©rusalem.
Il envoya, en avant de lui, des messagers ; ceux-ci se mirent en route et entrÚrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue.
Mais on refusa de le recevoir, parce qu’il se dirigeait vers JĂ©rusalem.
Voyant cela, les disciples Jacques et Jean dirent : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les dĂ©truise ? »
Mais Jésus, se retournant, les réprimanda.
Puis ils partirent pour un autre village.
En cours de route, un homme dit Ă  JĂ©sus : « Je te suivrai partout oĂč tu iras. »
JĂ©sus lui dĂ©clara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit oĂč reposer la tĂȘte. »
Il dit Ă  un autre : « Suis-moi. » L’homme rĂ©pondit : « Seigneur, permets-moi d’aller d’abord enterrer mon pĂšre. »
Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, pars, et annonce le rÚgne de Dieu. »
Un autre encore lui dit : « Je te suivrai, Seigneur ; mais laisse-moi d’abord faire mes adieux aux gens de ma maison. »
JĂ©sus lui rĂ©pondit : « Quiconque met la main Ă  la charrue, puis regarde en arriĂšre, n’est pas fait pour le royaume de Dieu. »



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris




Commentaire du jour : Saint Jean XXIII
« Je te suivrai partout oĂč tu iras »



 
©Evangelizo.org 2001-2018